Accueil > Au sujet des entendeurs de voix > Qu’est-ce que le mouvement international sur l’entente de voix (...)

Qu’est-ce que le mouvement international sur l’entente de voix ?

mercredi 30 mai 2012, par REV France

Les 14 et 15 juin prochains, l’association REV France (Réseau français sur l’entente de voix) organise deux actions d’information et de formation sur l’expérience consistant à entendre des voix. Ces actions sont ouvertes à toute personne intéressée : entendeurs de voix (y compris les personnes ayant reçu un diagnostic psychiatrique, tel que « trouble psychotique » ou « schizophrénie »), leurs proches et amis et les professionnels de la santé mentale travaillant avec des personnes qui entendent des voix.

Pour cette occasion, le REV France fait venir du Royaume Uni deux intervenants, Eleanor Longden et Ron Coleman. Tous deux ont reçu, par le passé, notamment du fait qu’ils entendent des voix, un diagnostic de schizophrénie. Aujourd’hui, Eleanor est une brillante chercheuse et psychologue et Ron est un formateur en santé mentale sollicité dans le monde entier pour ses avis et pour sa pratique thérapeutique auprès des personnes confrontées à des expériences dites « psychotiques ».

Que s’est-il passé pour Eleanor et Ron dans leur parcours de vie ? Quelle compréhension offrent-ils de leur parcours personnel de « rétablissement » et comment peut-elle aider, en France, d’autres personnes confrontées à des difficultés similaires, comme elle aide des milliers de « patients psychiatriques » de par le monde ? C’est ce que nous expliqueront Eleanor, le 14 juin à l’université Paris 8, et Ron, lors de la journée de formation du 15 juin à la Cité des sciences de la Villette.

En effet, loin d’être des exceptions, Eleanor et Ron sont simplement des représentants d’un mouvement international né il y a 25 ans aux Pays-Bas et au Royaume Uni, sous l’impulsion, notamment, du Pr Marius Romme et de Sandra Escher, respectivement psychiatre social et journaliste scientifique, lorsqu’ils ont pris l’initiative, incités en cela par des « patients » refusant de voir leur expérience des voix disqualifiée comme « symptôme » dénué de signification, de s’intéresser aux voix hors du cadre traditionnel de la « maladie mentale ».

Aujourd’hui, le mouvement est fort d’une vingtaine de Réseaux nationaux sur l’entente de voix et doté d’un organe international, l’association Intervoice, dont le siège est situé en Angleterre et présidée par le Dr Dirk Corstens, psychiatre hollandais. Il bouscule les conceptions traditionnelles de la psychiatrie concernant les voix et l’ensemble des troubles dits « psychotiques » et surtout, révolutionne les pratiques thérapeutiques dans ce domaine en permettant aux personnes concernées de se réapproprier leurs expériences et, par là-même, de reprendre le pouvoir sur leur vie.

Considéré par le Collège Royal des psychiatres anglais, au début des années 1990, comme une des organisations les plus dangereuses de la santé mentale, le Réseau anglais sur l’entente de voix est aujourd’hui salué, par la même institution, comme l’une des organisations les plus importantes du domaine, avec, en particulier, une action significative sur la prévention du suicide pour les personnes confrontées à des expériences « psychotiques ». En effet, le premier effet des groupes d’entendeurs de voix, mis en place et soutenus par le Réseau, est de rompre l’isolement social des personnes concernées et de lutter contre la stigmatisation dont elles sont l’objet. Au-delà, les groupes sont des lieux de compréhension et d’échanges de techniques pour faire face aux voix... étape essentielle à la reprise en main de son existence.

A l’automne 2009, lorsque je m’inscrivais au meeting annuel des Réseaux nationaux sur l’entente de voix, j’étais le premier Français que les organisateurs rencontraient dans ce cadre en 20 ans de congrès et de rassemblements, ce qui suscitait chez eux de nombreuses questions auxquelles je n’ai pas encore trouvé de réponse... Ce dont je suis, en revanche, convaincu, c’est que si l’expérience anglaise doit profiter (ou non) aux entendeurs de voix français... cela dépend aujourd’hui d’abord de vous qui lisez ce message. C’est pourquoi je vous invite à venir écouter les témoignages d’Eleanor et de Ron. Leurs interventions seront traduites en français par mes soins.

Yann Derobert, co-fondateur du REV France

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © AA Studio sous Licence Creative Commons Attribution 2.5 License