Accueil > Rencontrer des entendeurs de voix hors de la psychiatrie > Témoignages > Eleanor Longden aux conférences TED2013

Eleanor Longden aux conférences TED2013

samedi 2 mars 2013, par REV France

Le 14 juin 2012, le REV France organisait une conférence publique avec Eleanor Longden à l’Université Paris 8. Entendeuse de voix ayant reçu un diagnostic de schizophrénie et devenue depuis psychologue clinicienne, formatrice et chercheuse en santé mentale, Eleanor Longden partageait son parcours personnel, démontrant qu’il est possible de sortir des étiquettes psychiatriques et des contraintes associées sur le développement des personnes concernées.

Cette semaine, Eleanor, qui est aussi membre d’honneur du REV France, était invitée aux conférences TED en Californie. Organisées par la Fondation Sapling, ces conférences ont pour vocation de disséminer des "idées qui valent la peine d’être connues". Parmi les orateurs des conférences passées on trouve des personnalités telles que Bill Clinton, Jane Goodall, Richard Dawkins, Bill Gates, les fondateurs de Google Larry Page et Sergey Brin, ainsi que de nombreux prix Nobel.

Avec cette nouvelle et brillante contribution, Eleanor Longden continue de porter haut le flambeau des entendeurs de voix de par le monde... avec l’espoir de faire bouger les préjugés encore trop répandus.

Extraits...

Alors que les voix étaient au départ relativement bénignes, commentant à la troisième personne les actes d’Eleanor, elles sont devenues négatives après qu’elle soit allée voir un médecin à ce sujet. Hospitalisée, recevant un diagnostic de schizophrénie, c’est une "guerre civile psychique" qui se déclare. Après deux ans, sa vie est devenue un cauchemar, les voix sont terrifiantes et son statut de "malade mentale" est un catalyseur d’abus verbaux et même sexuels. Un médecin lui dit : "Eleanor, il eut été préférable que tu aies un cancer car c’est plus facile à soigner que la schizophrénie".

Pourtant, Eleanor a survécu : “Nombreuses sont les personnes qui m’ont fait du mal et je me rappelle de chacune d’entre elles mais leur souvenir pâlit en regard de celui des personnes qui m’ont aidée." Soutenue par celles-ci, Eleanor commence un long parcours de rétablissement au cours duquelle elle comprend que les voix sont une réaction à des événements traumatiques dans son enfance.

Plus tard, elle arrête les médicaments et revient à la psychiatrie... en tant que professionnelle. Aujourd’hui, elle défend l’idée que la question importante en psychiatrie n’est pas "qu’est-ce qui ne va pas chez toi ?” mais “qu’est-ce qui t’est arrivé ?”.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © AA Studio sous Licence Creative Commons Attribution 2.5 License