Accueil > Rencontrer des entendeurs de voix hors de la psychiatrie > Témoignages > Clarisse

Clarisse

Comme un condamné qui vient de prouver son innocence...

lundi 5 septembre 2011, par REV France

Après plusieurs mois de participation à un groupe d’entendeurs de voix, Clarisse témoigne de ce qu’elle y trouve...

A vrai dire, je ne savais pas à quoi m’attendre quand mon médecin m’a parlé du groupe "entendeurs de voix".

Je me suis dit que ça n’allait pas être plaisant de parler de mon expérience ou bien que j’aurais sans doute tout oublié.

Contrairement à mes attentes, ça a eu l’effet inverse. Je me suis tout de suite sentie bien. J’étais délivrée, comme un condamné qui vient de prouver son innocence.

Au fil du temps, je ne regrette pas d’avoir accepté. Lorsque les jours de rencontre arrivent, la veille je me sens bien, heureuse de pouvoir retrouver les autres.

Pendant les rencontres, je retrouve des similitudes dans mon histoire avec ce que les autres racontent. J’ai toujours dit que je ne suis pas malade et cela (le fait d’entendre les autres parler de leur expérience) me conforte dans mon idée. Pour moi, entendre les voix est un don ou presque.

Après les séances, lorsque je rentre à la maison, j’ai d’abord besoin de me reposer. De repenser à tout ce qui s’est dit. Je trouve ça très enrichissant et ça me fait du bien.

Pourquoi ne pas en faire profiter aux autres ?

Clarisse

Clarisse a reçu il y a plusieurs années un diagnostic de schizophrénie, notamment du fait des voix qu’elle entend.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © AA Studio sous Licence Creative Commons Attribution 2.5 License